mardi 15 août 2017

Chariot low-cost


Bonjour à tous !

Aujourd'hui, je partage avec vous mon petit-gros bricolage du mois.

Cela faisait longtemps que j'en avais envie : un chariot porte-selle. Marre de trimballer mes affaires de la sellerie au poney ! Plus le temps passait, plus j'avais de choses à emmener... Un, deux, puis trois allez-retours. Ca commençait à être pénible. Seulement voilà, un chariot porte-selle, ça coûte entre 70 et 80 euros en moyennes. Hors de question pour moi de mettre ce prix là !

Alors, comme ne n'ai pas le porte-feuille, mais j'ai des mains, je me suis lancée dans la fabrication de mon propre chariot... A moindre frais. Explications.

Le chariot utilisé est un diable Ikéa à 12 euros. Ce n'est sans doute pas le meilleur, les roues ne sont pas terribles et il est plutôt petit, mais il me convient bien. Il est tout à fait possible de mettre 5 euros de plus dans un diable de meilleur qualité chez Leroy Merlin et autres Castorama...


Pour la selle, j'ai utilisé la petite partie métallique du diable pour y glisser une équerre. Coût de l'objet : 1€50. L'équerre tient toute seule, et avec la selle dessus, ça ne bouge pas d'un centimètre. Mais il est toujours possible d'y mettre un peu de colle-contact ou de la super-glue pour fixer tout ça définitivement... Si vous avez de quoi percer et fixer dans le métal, c'est encore mieux je pense ;)
Mon seul regret pour cette partie, c'est qu'il manquerait juste un petit centimètre à l'équerre pour qu'elle ai un meilleur appui sur la barre inférieure du diable. Mais bon, ça tient très bien comme ça. (dimensions de l'équerre : 40*35 centimètres)


J'y ai également mis des petits rangements, à aménager selon vos besoins personnels ! Ici, un petit crochet (qui a été déplacé dans l'autre sens après la photo) et un petit panier, achetés 2 € chacun chez Leroy-merlin. Après, c'est à adapter selon vos goûts.
Ces petites choses ne sont pas fixées, cela me permet de les mettre dans un sens où dans l'autre, de les détacher si besoin...


Enfin, sur la bavette du diable, j'ai mis des boîtes dont j'ignore le prix, mais elles sont tout à fait classiques. Vous en trouverez dans les supermarchés ou dans les magasins de bricolage/ameublement. Vous pouvez aussi utiliser votre boîte de pansage habituelle !
Les trois tiroirs me permettent de séparer mes brosses des produits, et du petit matériel de parage. Elles sont faciles à nettoyer puisqu'elles peuvent de détacher complètement de la structure. Elles sont simplement fixées par de la ficelle à ballots. Gratuit messieurs-dames !

Bref, mon petit chariot ne paye pas de mine, il est certes moins esthétique qu'un "vrai" chariot porte-selle... Mais il m'a coûté moins de 20 euros, et je peux vous dire qu'il tient le coup ! Après tout, chargé de la selle, du filet, de mes brosses, et compagnie, il a roulé un kilomètre sur une petit route de campagne cabossée, entre le pré et les installations... Et rien n'a bougé !

Alors, qui veut bricoler ?

samedi 29 juillet 2017

Stop au(x) Doctissimo(s) du cheval !


Salut tout le monde !

Aujourd'hui je vais vous raconter une désagréable histoire qui nous est arrivés, à petit poney et moi, il y a quelques jours...

Je pose le contexte ? Le vétérinaire devait venir faire le vaccin de Bingo. Pour limiter les frais de déplacements, le rendez-vous est pris en groupe avec d'autres chevaux du centre équestre. Le fait est que le jour du rendez-vous, je ne peux pas être présente. Pas de soucis ! La gérante s'en occupe.
L'esprit serein, je vis ma petite journée et le soir, vais tranquillement me coucher en ayant hâte de voir petit poney le lendemain.

Minuit. Avant d'aller dormir, un rapide check de mes mails. "Clinique vétérinaire". Sûrement le compte rendu, l'ordonnance ou la facture !
Mais NON !

Je comprend rapidement que l'examen n'est pas DU TOUT normal. L'esprit peu vif à cette heure tardive, je lis d'affreux mots médicaux compliqués. Blépharospasme, Hyperémie conjonctivale, ulcère épithéliale... Bingo est atteint d'un ulcère cornéen.
Paniquée, j'hésite à appeler le centre équestre, la clinique, le monde entier, mais à cette heure là... Je me résous à faire la pire erreur de cette soirée : taper ces mots sur google.

Je tombe alors sur les documentaires, des articles et autres forums qui ne m'indiquent rien de bon : au mieux, mon cheval aura besoin de chirurgie, au pire, il perdra son oeil. Belle perspective, n'est-ce pas ?
Vous imaginez donc la façon dont j'ai passé ma nuit. Terrible.

Le lendemain, aux aurores, je file au centre équestre, la boule au ventre, me demandant dans quel état vais-je retrouver mon Bingo. Le gérant m'accueille tout sourire "Ah c'est sympa, t'es venue m'aider à lui mettre ses gouttes !"
Quoi ?
Bingo est là, l'oeil un peu fermé, mais rien de dramatique.

Effectivement, il a un petit ulcère à l'oeil gauche. La cause ? Probablement une piqûre d'insecte DANS l'oeil (pauvre loulou...) Mais fort heureusement, comme il a été pris à temps, quelques jours de gouttes dans les yeux suffiront. Il doit cependant rester confiné au box, à l'abri de la lumière et des insectes pendant 5 jours. Il finira l'été au pré avec un flymask.
La gérante m'avait envoyé un petit message compte-rendu, mais à la mauvaise adresse mail (flute).
Aujourd'hui, Bingo va très bien, il a retrouvé le pré et les copains.

Tout ça pour dire... En cas de soucis de santé, ne vous faites de mal en regardant les forums. Ceux ci sont très bien pour échanger des astuces et des bons plans pour les soucis du quotidien. Mais problème de santé ? Vétérinaire ! Lui seul connait saura répondre à vos questions, diagnostiquer la gravité de la situation, vous rassurer si besoin, et vous expliquer la conduite à tenir pour guérir votre loulou !

(Bingo aura gagné un joli flymask. SO SWAG !)

lundi 17 juillet 2017

C comme Cloches et... Ceception ?

Bon, d'accord, je l'avoue, Déception, c'est avec un D. Mais quand même !

Je pense être une cliente assez facile. Je râle peu, et même si je je suis un peu déçue de certains produits, je leur trouve toujours une excuse, une autre utilité, ou un petit truc positif. Je n'ai qu'une fois retourné un produit, pour un problème de taille.

Mais là, zut, quoi !

La semaine dernière, j'ai remarqué que Bingo s'était blessé aux glômes. Rien de bien méchant, mais comme il engage assez bien (quand il a décidé de travailler, quand même), j'ai supposé qu'il se marchait tout simplement dessus. Quelques jours plus tard, alors que j'était à Horsewood pour acheter tout autre chose, je suis tombée sur ces cloches à velcro (ici aussi) toutes simples. Ni une ni deux, les voilà dans mon panier !

A la première utilisation, j'en étais très contente. Je dois avoir le compas dans l'oeil, elles sont pile poil à la bonne taille pour les sabots de poney ! Les velcro tiennent bien (ma hantise, sur ce type de cloches !) et elles sont faciles à nettoyer. Tout va bien.

Le soucis, il arrive (déjà) à la deuxième utilisation... Séance de longe, Bingo est au trot. Soudainement, BIM, il se touche, j'entend un CLAC. Je l'arrête, et vois que la cloche a volé. "Fichu velcro !", me dis-je. Mais que nenni !
Je découvre dépitée que non, ce n'est pas le velcro qui a lâché. C'est la cloche elle-même qui est déchirée, sectionnée, coupée en deux. Fichue.

Alors certes, elles ne sont pas de la plus grande qualité. Elles ne m'ont pas coûté bien cher. Je savais qu'elle lâcheraient rapidement. Mais tout de même ! Au bout de deux jours, inutilisables ! Elles n'étaient pourtant pas censée être à usage unique...

Non, je n'irais pas faire un scandale au magasin. Mais oui, je suis très, très déçue.

dimanche 9 juillet 2017

#trainingvlog : travail sur le plat


Hello tout le monde !
Aujourd'hui, dans la série des #trainingvlog, je vous présente une deuxième séance de Bingo et sa cavalière.

Un petit peu agité, Bingo avait tendance à piétiner et lever la tête plutôt qu'utiliser correctement son dos. C'était un peu compliqué, car on sentait qu'il précipitait, mais en même temps, il n'avançait pas vraiment. Pas très concentré le loulou.
Cependant, cette séance a eu le mérite de révéler de très bons points ! Moins de difficultés au galop à gauche, de très bons passages au trot avec une arrière-main bien engagée et un poney stable, moins de bagarre au fond de la carrière et le long de la haie (qui doit abriter des monstres).
Du côté de sa cavalière, la position revient petit à petit ! Les épaules sont plus en place, et même si il y a toujours du bidouillage avec les mains, elle tire nettement moins.

Bon, malheureusement, les parties que j'ai filmées ne sont pas les meilleures... Pas facile de filmer ET photographier ! Bon, pour me rattraper, voici des jolies photos...






dimanche 2 juillet 2017

Fin de saison, c'est reparti !


Hello tout le monde !

L'été, le mois de juillet, la chaleur canicule... Pour certains, ça rime avec vacances, Lamotte, et fin de saison. Parce que oui, avouons le, une année, ça a beau commencer le 1er janvier se se finir le 31 décembre, on a plutôt tendance à vivre en année... Scolaire. Et allez savoir pourquoi, on appelle ça "Saison".

Bon, tout ça pour vous dire que je peux désormais affirmer que Bingo et moi, nous avons vécu notre toute première saison ensemble ! C'est l'occasion pour moi de me parler à tête reposer et de partager avec vous ce que nous avons vécu... Résumé, bilan, objectifs...

L'histoire d'une saison


Concrètement, Bingo m'a été officiellement confié les fin Juin 2016. A cette époque, il était logé dans les prés d'une amie, sans installations, aux abord d'un parc municipal autorisé aux chevaux.
Si j'avais déjà eu des chevaux en demi-pension, cette fois, j'étais vraiment dans le grand bain ! Comme il n'était pas à proprement dit dans une pension, j'ai du apprendre à gérer ses humeurs, ses petits bobos, et sa ************* de fugue. Bref, j'étais presque propriétaire. Mais surtout, le petit poney que j'aimais bien est vraiment devenu à mes yeux MON poney, dans le sens où plus les jours passaient, plus la possibilité de le rendre à son propriétaire m'était inimaginable. Un coup de coeur transformé en addiction, en fait !

Pour ce qui est du travail, c'était un peu compliqué. Comme je l'ai déjà expliqué, Bingo n'avait jamais été franchement travaillé, il était énormément sur l'oeil et très inquiet. Bourrin, aussi. Mais sans installations et seule, c'était vraiment difficile de travailler. Alors cet été là, on s'est contentés de travail à pied très basique à la longe de 3 mètres, et des trottings et balades dans tout le parc. Le travail n'a pas trop avancé durant cette période, mais la relation s'est installée.

En automne/hiver, pour des raisons diverses, Bingo a du aller en urgences dans une pension juste à côté. On était pas très bien dans cette pension, mais ça, c'est une autre histoire. Toujours est-il qu'il y avait une carrière et que ça nous a permis de commencer le vrai boulot !
Longtemps, je me suis contentée de travail à pieds : longe, longues rênes, principalement. Un peu de travail monté, mais pas grand chose... Juste les bases : marcher, trotter, galoper, et tout ça, normalement. J'entend, sans partir en coup de cul/avoir peur de son ombre/charger/ne plus jamais s'arrêter.

Enfin, fin d'hiver, Bingo est devenu MON Bingo. On a alors pu quitter cette pension pour faire notre arrivée au centre équestre actuel : pré avec des copains, toutes les installations qu'il faut et encadrement sur place. Depuis, Bingo a progressé à vue d'oeil. Premières reprises, premiers obstacles...

Mais voilà, encore une fois, j'écris trop ! Comme ce n'est pas le sujet de l'article, je m'arrête là pour les petites histoires. Si vous le souhaitez, je développerai une prochaine fois... Revenons en au bilan, et aux objectifs !



Bilan 2016/2017, objectifs 2017/2018 !



Au débutMaintenantObjectif prochaine saison
TAP : Respect de l'espacePour vous dire, le jour où je l'ai rencontré, il m'a presque piétinée quand il a eu peur d'un fantôme. Ehm. Concrètement, il n'avait AUCUN respect de l'espace. Il bousculait, marchait sur les pieds, dépassait en longe, tirait... Cata !Même si j'ai fait quelques séances spécifiques, c'est vraiment quelque chose qui se bosse au quotidien. Aujourd'hui, ce n'est pas entièrement acquis, mais c'est nettement mieux. Il ne tire plus et ne dépasse plus en longe : il est sagement à côté, à 1m, s'arrête quand je m'arrête, etc... Sans contact sur la longe. Par contre, là où ça pêche... Quand il panique (incompréhension/peur), il fonce droit devant, que je sois là, ou pas.Renforcer tout ça, qu'il me voit comme un "mur" (dixit. V. de st Vaulry) : peur ou pas, on ne fonce pas dans un mur
TAP : mobilisations diversesDans le même genre que le respect, impossible de lui faire bouger quoi que ce soit sans utiliser les grands moyens : grands gestes, hausser la voix... Bingo étant un cheval sensible mais très "brute", quand il ne comprenait pas ou n'avait pas envie... il tirait FORT et bousculait. Pas terrible.J'ai beaucoup été conseillé par mon formateur qui travaille beaucoup à pieds ses chevaux. Je me suis longtemps focalisée sur ce type de TAP, sans monter, en mélangeant renforcement négatif, positif, conditionnement... Aujourd'hui, il bouge les hanches à la suggestion (quand il est d'humeur) ou au toucher du stick (quand c'est pas le jour), les épaules au tapotement du stick (quand il est d'humeur) ou à la poussée des doigts (pas d'humeur), recule à la voix (d'humeur) ou à la suggestion de la main (pas), me suit à la voix (d'humeur) ou à une pression du licol (pas).Ca reste à affiner, à renforcer, mais on avance. Pour la prochaine saison, j'aimerais faire tout cela à la simple suggestion gestuelle, voire à la voix, mais surtout, j'aimerais bien que ça soit plus régulier... Mais pour ça, il faudra que l'objectif de la première catégorie se valide.
TAP : longeJ'avais l'impression qu'il ne savait pas faire, qu'il n'avait jamais été longé. La première fois, je me suis faite trainer sur 50mètres. Pendant très très très longtemps, nos séances de longe se résumaient à un Bingo qui trottait comme un fou, la tête en l'air, l'oeil paniqué, et moi au milieu, qui essayait de le calmer et de le faire ralentir.On a beaucoup répété les choses, on a travaillé dans des lieux calmes, ... Je ne peux pas résumer ce que l'on a fait en quelques lignes, tellement c'était long, et un travail de fourmis. Toujours est-il que maintenant, je n'ai plus besoin (quasi) que de ma voix pour le longer : il marche, trotte et galope à la voix, revient vers moi (anecdote : quand je lui ai apprit, je me suis plantée et j'ai apprit l'ordre "viens" à la place de "ho là" VDM). La longe me sert à varier la taille du cercle et le stick ne m'aide que pour les changements de direction. Il varie très bien la vitesse/amplitude des allures, fait facilement des extensions d'encolure. Il est très à l'aise sur tous types de dispositifs de barres au sol.Clairement, c'est la partie dont je suis le plus fière (de moi/de lui). En toute franchise, j'ai eu très peu l'occasion de longe un cheval aussi "facilement" que je le longe aujourd'hui et pourtant, j'en ai longé beaucoup cette année. On a beaucoup travaillé là dessus, et ça a payé. Pour la saison prochaine, j'aimerais bien avoir une transition trot-pas plus calme, plus nette. Et ré-instaurer un vrai ordre pour l'arrêt (ouais bon, je me suis plantée pour le coup...)
TAP : longues rênesPour le coup, je pense qu'il n'en avait jamais fait. Au début beaucoup d'incompréhension, il a pas mal tiré et essayé de s'échapper, mais comme il commençait à bien comprendre la longe quand j'ai tenté les LR, les débuts, certes pas terribles, n'avaient rien de catastrophique.Concrètement, aujourd'hui, il est plutôt bien aux trois allures sur le cercle, tout comme en longe. Il résiste parfois aux changements de direction, mais fini toujours par céder. Par contre derrière, il me trimbale un peu. On a quand même pas fait beaucoup de longues rênes.Pour la saison, j'aimerais simplement faire plus de longues rênes... Pour obtenir plus de fluidité, plus de sérénité.
TAP : travail à l'épauleOn a débuté ensemble ! Il n'avait jamais fait, et moi non plus (je vous revoie sur la chaîne Equiteam performance, qui fait pas mal de TAP de ce genre). La première fois donc, je me suis fait un peu trainer, pas par mauvaise volonté de sa part, mais parce qu'il ne comprenait rien à ce que je bidouillait sur son licol, et parce que je ne me rendais pas compte que mon stick lui titillait les fesses. FAIL !Après trois séances de ce type, j'ai gagné en dextérité, et lui, il a comprit ce que j'essayais tant bien que mal de faire ! On a désormais l'incurvation et la contre-incurvation, on bouge les hanches, et on essaye un peu de bouger les épaules. Au pas.J'aimerai beaucoup persévérer dans ce type de TAP, qui est très plaisant ! Si on pouvait mobiliser les épaules et aller à l'épaule en dedans, ça serait top. Commencer tranquillement le travail au trot, aussi.
Plat : alluresLe pas, je l'avais très peu. Ca se résumait souvent à marcher dans tous les sens la tête en l'air. Le trot, c'était je trotte piétine le plus vite possible, ou alors, magnifique trot allongé-en-équilibre-et-tout, mais sans aucun contrôle de la direction. Quant au galop, il fonçait souvent tête baissée (littéralement). Par contre, il avait naturellement de l'impulsion, il engageait bien et était toujours dans, ou au delà, de ses traces. Par contre l'arrêt ? Inexistant, presque.Bingo a gardé un bon pas, comme pendant les balades. Le trot est désormais plus posé. On arrive selon les séances, a le ralentir, le délier, ou à chercher l'amplitude. Au galop, on peut désormais travailler en équilibre, calme. Cependant, il est très dissymétrique (cavalière ou cheval ?)Varier plus facilement l'amplitude, la vitesse et la cadence, corriger le problème de dissymétrie au galop (ostéo, musculation..... Etc)
Plat : attitude générale
Je ne parle pas de "placer", car je préfère regarder l'ensemble du cheval. Je crois que ça se résume en deux photos :
Bingo était toujours la tête en l'air : attitude haute de base (cf. port de tête des camargue) + une inquiétude qui lui fait relever la tête tout les 2 secondes
 Il engage correctement ses postérieur et vient de plus en plus souvent se poser sur son mors et/ou baisser la tête/céder la nuque (avec ou sans contact/mors). Oui, c'est un peu compliqué mes explications, mais c'est sûrement parce que les situations sont diverses.
Rechercher une attitude plus stable, plus régulière.
Plat : mobilisationsLa toute première fois que qu'ai voulu bouger une hanche, ça s'est passé ainsi : poney très sensible, il a tout de suite décalé sa hanche suite à ma jambe isolée, MAIS, en accélérant et en bougeant l'épaule opposée. J'ai donc voulu ralentir l'épaule en fermant mes doigts. Il a pas comprit, il s'est cabré.Je pense tout simplement que la première fois, il n'était pas prêt, ni physiquement, ni "compréhensivement" (je ne sais pas comment le dire autrement ^^). Depuis, on a recommencé petit à petit, il bouge désormais très facilement ses hanches. On a de jolies épaules en dedans et des cessions correctes. Il s'incurve très bien des deux côté également.Perfectionner ces mouvements au pas, commencer au trot.
Obstacle : en libertéIl a beaucoup de puissance mais ne sais pas vraiment se gérer : soit il fonce et saute à plat, soit il arrive à 2 à l'heure et saute en cloche.Quand il s'applique et surtout quand il ne panique pas, il a un joli saut. Il saute de bonnes hauteurs sans gros efforts (à vue de nez 1m10/20).Lui montrer plusieurs types d'obstacles pour qu'il panique moins (il panique quand c'est nouveau, et fonce), lui mettre des dispositifs type barres de réglages pour qu'il se cale.
Obstacle : montéLe premier croisillon de 20cm : trotte, tranquille, tranquille, tout va bien... 3 mètres avant l'obstacle "avion de chasse", décollage (un bon mètre selon le coach), pile derrière obstacle, quasi demi tour, et stop. Et moi, j'ai volé.Il travail sur des obstacles seulement depuis notre arrivée à la nouvelle pension. Il charge beaucoup quand l'obstacle est nouveau. On arrive cependant à avoir des jolis sauts bien contrôlés quand il a vu l'obstacle plusieurs fois.Sauter, sauter, sauter, même des hauteurs riquiqui type barres au sol surélevées, pour qu'il banalise l'obstacle. Surtout quand c'est des profils différents.
Extérieur : généralL'été dernier, on ne faisait que de l'extérieur. Il a toujours été sur l'oeil, mais globalement, on arrivait à faire des trottings seuls en sécurité. Accompagné, zéro soucis.Depuis notre arrivée dans la deuxième pension (automne/hiver), je n'ai jamais réussi à ressortir avec lui. Clairement, je pense qu'il a été plus sur l'oeil (nouvel environnement), et que j'ai pris peur. Aujourd'hui, dès qu'on sort, il fait demi-tour, se cabre franchement, et c'est la bagarre. On est plus partis en balade depuis, car ça devient vraiment dangereux.Surmonter ce blocage : le faire monter par quelqu'un d'autre, sortir accompagné, ?
Divers : concours ?Aucun concours...Pas cette année...Eventuellement, si on se sent prêt, faire un petit concours dans l'année. Sans objectif particulier. Je pense à dressage (club 3 préli haha !), CSO (prépa barre au sol, ça existe ?) ou même Equifeel ou Travail à pieds, si ça s'organise par chez nous !

Comme vous pouvez le voir, on a pas mal progressé cette année, mais je pense que c'est normal : quand on part de presque rien, c'est assez facile de progresser.
Concernant les objectifs pour la saison prochaine, je les ai volontairement voulu modestes, quitte à en avoir de nouveau par la suite, pour ne pas griller les étapes et nous mettre en échec, étant donné que je ne suis pas une cavalière pro, que Bingo est un jeune cheval et qu'il se braque facilement.
J'insiste aussi beaucoup sur le travail à pieds car non seulement j'apprécie énormément ça, mais en plus, j'ai eu la sensation que nos quelques mois à travailler uniquement à pied nous a fait gagner un temps fou, une fois monté.

Voilà pour notre petit bilan 2016/2017 ! Je vous tiendrais au courant de nos progrès à pieds, et à cheval dès que je pourrais remonter ! En attendant, cela me ferait très plaisir si vous me disiez en commentaires ou par message ce que vous pensez de mon petit bilan, et quels sont vos objectifs, à vous, pour la saison prochaine !

Des bisous !